Menu

Dates activités

  • S.V.P. choisir  le mois et vous y trouverez les dates.
  • Comment ?
  • Voir l’image ici-bas avec flèches rouges.

PS: Les dates 2020 seront ajoutées sous peu.

 


 

Août
8
jeu
2019
Session de 5 jours
Août 8 @ 18:30 – Août 13 @ 12:00

Animées par l’équipe.

Quand rien ne va plus et que tout semble s’arrêter ou que l’on a l’impression de tourner en rond, un temps d’arrêt s’impose. Un peu comme un voyage en forêt, le chemin du retour est de revenir sur ses pas.

Pour l’homme ou la femme qui se sentent égarés, bousculés, paralysés, déçus, en dehors de leur parcours de vie, c’est dans l’histoire personnelle de chacun que le chemin du retour à soi se définira. Il y a une grande différence entre la personne que je crois être et celle que je suis fondamentalement et qui m’attend parfois depuis longtemps.

Tout au long de cette expérience qu’est la Session Équilibre, l’appropriation d’un vocabulaire nous permettra de parler un même langage, de s’observer de façon réaliste, de nommer, de s’exprimer à partir de soi, de ses besoins, de son senti, de son unicité et ainsi être davantage conscient de sa raison d’être sur cette Terre et du rôle que l’on peut y jouer.

« Malheureux l’homme qui ne sait pas qu’il possède deux grands trésors à l’intérieur de lui-même : la clarté de l’esprit, qui peut le rendre libre, et la bonté du coeur, qui peut le rendre heureux. Malheureux l’homme qui mène une existence semblable à celle des bêtes, enchaîné à ses instincts et seulement préoccupé des soucis matériels de la vie. » (L’Âme du monde, Frédéric Lenoir, 2012)

Sep
5
jeu
2019
Session 5 jours
Sep 5 @ 18:30 – Sep 10 @ 12:00

Animées par l’équipe.

Quand rien ne va plus et que tout semble s’arrêter ou que l’on a l’impression de tourner en rond, un temps d’arrêt s’impose. Un peu comme un voyage en forêt, le chemin du retour est de revenir sur ses pas.

Pour l’homme ou la femme qui se sentent égarés, bousculés, paralysés, déçus, en dehors de leur parcours de vie, c’est dans l’histoire personnelle de chacun que le chemin du retour à soi se définira. Il y a une grande différence entre la personne que je crois être et celle que je suis fondamentalement et qui m’attend parfois depuis longtemps.

Tout au long de cette expérience qu’est la Session Équilibre, l’appropriation d’un vocabulaire nous permettra de parler un même langage, de s’observer de façon réaliste, de nommer, de s’exprimer à partir de soi, de ses besoins, de son senti, de son unicité et ainsi être davantage conscient de sa raison d’être sur cette Terre et du rôle que l’on peut y jouer.

« Malheureux l’homme qui ne sait pas qu’il possède deux grands trésors à l’intérieur de lui-même : la clarté de l’esprit, qui peut le rendre libre, et la bonté du coeur, qui peut le rendre heureux. Malheureux l’homme qui mène une existence semblable à celle des bêtes, enchaîné à ses instincts et seulement préoccupé des soucis matériels de la vie. » (L’Âme du monde, Frédéric Lenoir, 2012)

Oct
31
jeu
2019
Session de 5 jours
Oct 31 @ 19:00 – Nov 5 @ 12:00

Animées par l’équipe.

Quand rien ne va plus et que tout semble s’arrêter ou que l’on a l’impression de tourner en rond, un temps d’arrêt s’impose. Un peu comme un voyage en forêt, le chemin du retour est de revenir sur ses pas.

Pour l’homme ou la femme qui se sentent égarés, bousculés, paralysés, déçus, en dehors de leur parcours de vie, c’est dans l’histoire personnelle de chacun que le chemin du retour à soi se définira. Il y a une grande différence entre la personne que je crois être et celle que je suis fondamentalement et qui m’attend parfois depuis longtemps.

Tout au long de cette expérience qu’est la Session Équilibre, l’appropriation d’un vocabulaire nous permettra de parler un même langage, de s’observer de façon réaliste, de nommer, de s’exprimer à partir de soi, de ses besoins, de son senti, de son unicité et ainsi être davantage conscient de sa raison d’être sur cette Terre et du rôle que l’on peut y jouer.

« Malheureux l’homme qui ne sait pas qu’il possède deux grands trésors à l’intérieur de lui-même : la clarté de l’esprit, qui peut le rendre libre, et la bonté du coeur, qui peut le rendre heureux. Malheureux l’homme qui mène une existence semblable à celle des bêtes, enchaîné à ses instincts et seulement préoccupé des soucis matériels de la vie. » (L’Âme du monde, Frédéric Lenoir, 2012)